La salle de dessin

Grâce à THOMAS BARBASTE, les murs sont traités avec le respect des grosses pierres qui
soutenaient les engrenages des machines.
A voir ces blocs de pierres on se croirait dans un château.
Que ce soit pour se défendre, pour prier, l’homme à toujours su élever d’énormes blocs de pierre défiant le temps, mais aussi pour travailler comme on peut le voir dans ce bâtiment industriel ancien.
Désormais, maintenant que le mouvement des machines s’est arrêté, il ne reste que celui de ma main effleurant le papier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *